OCT À DÉC – HOMMES DE L’OMBRE

Expo photo

© Claire Allard

 

14 OCTOBRE 11H

VERNISSAGE DE L’EXPO ET INAUGURATION DU PIANO

CONCERT APÉRITIF

Repas « auberge espagnole » à 13h

Salle ouverte jusque 17h.

L’exposition restera visible sur nos murs en première partie de saison

LES HOMMES DE L’OMBRE

Un coup de cœur pour cette exposition découverte à Namur cet été. De très belles photos en tirage grand format qui rappellent jusqu’au odeurs des envers de décor, des démontages nocturnes et des débarquements dans les petits matins blêmes. Rendre un si bel hommage aux techniciens de spectacle sur les murs de la Ferme de la Dîme, voilà qui a du sens ! L’exposition sera visible toute la journée du 14 octobre et restera en place durant la première partie de notre saison.

Une exposition de CLAIRE ALLARD

Elle est photographe. Depuis 20 ans elle arpente l’envers des décors, les chantiers de montage et de démontage de l’éphémère en compagnie des techniciens de spectacle. Elle observe, capte la lumière sur les visages, épie les moindres gestes.

Car les techniciens de spectacle ne sont pas des travailleurs comme les autres. Ils ne comptent pas leurs heures. Ils commencent très tôt et finissent très tard. Ils enchaînent bien souvent 18 heures d’affilée et ne dorment parfois que quelques heures avant le montage du spectacle suivant. Ils ne sont presque jamais libres les week-ends, et rarement en soirée. La plupart du temps, leurs familles, leurs amis ne comprennent pas ce qu’ils font. Du fait de leurs horaires, ils mènent, pour la plupart, une vie familiale compliquée. Et en comparaison aux heures prestées, on peut dire que le salaire n’est pas élevé : ils ne roulent pas sur l’or.

La culture n’existerait pas sans les artistes. Mais la culture n’existerait pas non plus sans ces travailleurs de l’ombre qui  sont le lien entre l’artiste qui veut partager son rêve et le public qui peut ainsi accéder aux siens.

Et parce que leur entourage ne parvient pas à comprendre ce qu’ils font, parce que le public ne se rend pas compte que souvent, deux minutes avant le show, ils sont toujours en train de finaliser quelque chose, que deux minutes après le spectacle, ils préparent déjà le jour suivant, parce qu’ils doivent se battre contre une administration qui ne comprend pas la réalité de leur vie, Claire Allard a eu envie de mettre en image et en lumière ces Sisyphe modernes qui, chaque matin dans un lieu nouveau, portent une pierre différente…

Pour découvrir